| CINE | MEXICO-ARGENTINA | GINEBRA |

El Premio: Lorsque mentir est survivre, l'histoire d'une fille


— Par Fanny Bauer de © PuntoLatino —


El Premio (México 2011, sobre la Argentina - Paula Markovitch)

Durant la dictature argentine, une mère emmène sa fille, Cécilia, vivre dans une maison sur une plage retirée. Consciente de son ennui, elle l’envoie à l’école après lui avoir promis de ne dévoiler en aucun cas son identité, ni celle de ses parents. Mais son insouciance et son innocence la rendent incapable de distinguer entre l’armée brutale qui retient son père prisonnier et qui a tué sa cousine et les soldats qui se rendent à l’école pour organiser un concours de dessins et pour distribuer du chocolat chaud.

La réalisatrice, Paula Markovitch, signe-là un film quasi autobiographique de son enfance; une enfance écourtée par la peur et la violence du régime péroniste, des années 70. Elle réussit à rendre la tension palpable grâce aux décors ternes des plages d’hiver, de la pluie et du ciel gris, qui ne sont pas sans rappeler la tristesse des années de dictature et de peur, où l’armée imposait une unique façon de vivre et de penser.

Mais plus encore qu’une dépeinte de la peur qui prévalait à cette époque, ce film pose la question de la limite de la pensée collective dans un Etat contrôlé par un régime militaire, où les individus se trouvent parfois tiraillés entre le devoir envers la Patrie et l’envie de suivre son propre jugement.

Primé lors du Festival de Berlin de 2011, « El premio » a reçu l’Ours d’argent de la meilleure contribution artistique est un film à ne surtout pas manquer.

filmar | filmar 2011 en puntolatino | el premio |

Fanny Bauer de © PuntoLatino




Directorio

Clientes

Partners

REDES SOCIALES

Facebook Grupo

Facebook Página
X

Copyright

It is forbidden to copy any content of this website!