| MUSICA CDs | MEXICO | HAMONIA-MUNDI |

Lila Downs y La Misteriosa: en Paris (2010)

— Nuevo CD de la cantante mexicana —
Presentará en Suiza su nuevo disco Lila Downs y La Misteriosa: En París. Se trata de su primera grabación en directo, “un proyecto que llevaba años persiguiendo, pero que por compromisos discográficos nunca terminaba de cuajar”, explicó la compositora mexicana a El Cultural (España). Lila presentó su CD en Buenos Aires en abril de este año.

Heredera directa de la reciedumbre sonora de Chavela Vargas desde que ésta le pasara el testigo públicamente, Downs y La Misteriosa, su banda, Lila Downs presenta en su álbum 15 temas que abarcan sus seis discos de estudio desde su primer trabajo, «La Sandunga» (1999) hasta «Ojo de culebra» (2009), un trabajo que fue nominado a los Premios Grammy. Y ya prepara un musical de la obra «Como agua para chocolate» de Laura Esquivel.
El primer CD en vivo, LILA DOWNS Y LA MISTERIOSA EN PARÍS – Live a FIP, fue grabado en Mayo de 2009 en el Estudio 105 de Radio Francia en París. El CD fue lanzado por Harmonia Mundi.

Temas incluidos: El Relámpago, La Línea, La Martiniana, Cumbia del Mole, Paloma Negra, Minimum Wage; Justicia; Yo Envidio El Viento, La Cucaracha, Los Pollos; Naila, Arenita Azul, La Iguana, La Llorona, Perro Negro.

[Français]

Depuis plus de dix ans, la chanteuse et militante Lila Downs parcourt le monde. Avec chaleur, elle réinvente de façon bouleversante la musique traditionnelle mexicaine et elle la propulse dans la nouvelle pop d’aujourd’hui, en y glissant ses accents guerriers dont elle a le secret. Toute en grâce et en puissance, elle possède un timbre saisissant et elle enlumine son art vocal avec des accents soul, klezmer et africains, sans oublier le jazz, une musique qui a été au cœur de son éducation.

 

Lila Downs est entourée par son groupe de toujours, La Misteriosa, une formation de huit musiciens poly-instrumentistes qui est l’image même du multiculturalisme qu’elle revendique. Au milieu d’eux, Paul Cohen, qui est à la fois son producteur, collaborateur, arrangeur, saxophoniste, clarinettiste et… mari.


Les disques et les concerts de Lila Downs sont, au sens propre du terme, des voyages musicaux. Quant à ses chansons, ce sont autant des hymnes de joie que des manifestes sociaux, tant qu’il est vrai qu’elle met un point d’honneur à défendre des causes sous tendues par la vaste thématique de la condition humaine…Ses textes abordent souvent des questions politiques comme la pauvreté, la justice sociale et l’immigration, des fléaux qui rongent sa terre natale. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si le grand public l’a découverte lorsqu’elle a participé en 2003 à la bande originale du film Frida, ce film hommage à sa compatriote la peintre Frida Kahlo.

Née à Oaxaca au Mexique, Lila Downs est la fille de la chanteuse de cabaret mixtèque Anita Sànchez et d’Allen Downs, professeur d’art américain d’origine écossaise. Ce double héritage et cette double nationalité lui confèrent une position d’ambassadrice idéale entre deux pays qui symbolisent chacun un univers, le premier le monde occidental, le second le tiers-monde. La jeune Lila grandit entre Oaxaca, la Californie et le Minnesota, où elle obtient deux diplômes d’histoire du chant et d’anthropologie. Cette approche liée aux sciences humaines est essentielle dans sa vision de la musique, car la variété des cultures qui nourrissent ses compositions est l’une des clefs de son inspiration.

À travers sa musique et ses spectacles, Lila Downs veut établir un lien avec chacun des publics auxquels elle s’adresse. J’ai tellement de chance, explique-elle, les personnes qui nous écoutent et qui nous suivent viennent de tous les horizons, ils veulent gratter la surface pour comprendre le pourquoi et le comment. Chaque jour, de nouvelles connections apparaissent entre le public et nous.

Enregistré au printemps 2009 à Paris dans les studios de Radio France sous les auspices de F.I.P., Lila Downs y la Misteriosa en Paris est le premier disque « live » de la chanteuse. Il capture un moment unique, un concert qui rime avec brillance, exubérance, et toute cette énergie qui est autant la sienne que celle de son groupe. Sa voix passionnée est au centre de la musique, et tout autour d’elle les sonorités traditionnelles et contemporaines s’entrechoquent, dans une joyeuse rencontre de rythmes et d’harmonies. Au fil des titres, sur une texture luxuriante qui est tissée par la basse, la batterie, la guitare électrique et un tapis de percussions latines, il arrive qu’un instrument, harpe, trombone, ou encore accordéon ou clarinette, surgisse pour une intervention inattendue.

Bande-son d’un « road movie » qui conduit l’auditeur d’Oaxaca à La Nouvelle-Orléans, le répertoire de Lila Downs y la Misteriosa en Paris est construit sur six albums, de La Sandunga (1999) à Shake Away (2008). Il démontre que la musique de la chanteuse se joue des modes et des époques, bref qu’elle est intemporelle. Lila Downs secoue ses refrains à coup de cumbia rock, de poésie et de rythmiques festives, le tout se combinant dans un monde énigmatique et fascinant qui n’appartient qu’à elle.

Perro Negro et son atmosphère de carnaval, Minimum Wage qui réinvente le blues, Paloma Negra symbole de ces chansons traditionnelles qui ont toujours la faveur du public, voilà trois des points cardinaux essentiels d’une planète musicale oh combien attachante.
Et puis, cet album concrétise le lien très fort qui existe entre la chanteuse et son public français, une histoire d’amour qui a commencé en 2001 aux Transmusicales de Rennes et qui s’est poursuivi tout au long de sa carrière, culminant aujourd’hui avec cet album qui fera date. S’il est vrai que peu d’artistes et de groupes peuvent aborder avec autant d’allégresse des terrains aussi disparates, Lila Downs et La Misteriosa s’affirment avec éclat au cœur de la diversité d’aujourd’hui, ils se l’approprient et ils emmènent avec eux les mélomanes dans une promenade d’émotion et de passion.

Lila Downs - chant
La Misteriosa:
Paul Cohen - saxophone, clarinette
Celso Duarte - harpe, violon, charango
Rob Curto - accordéon
Dana Leong - trombone
Juancho Herrera - guitare
Carlos Henderson - basse
Yayo Serka - batterie
Samuel Torres - percussions

|| lila downs || myspace || conciertos pl || 

Directorio

Clientes

Partners

REDES SOCIALES

Facebook Grupo

Facebook Página
X

Copyright

It is forbidden to copy any content of this website!